Partir vivre à l'étranger

L’annonce du départ

Prendre la décision de partir, de tout vendre, tout quitter, n’est pas chose aisée. Mais l’annoncer à ses proches, n’est pas facile non plus. 
 
Comment le dire à sa famille, à ses amis?

 

Pour ce qui est de mes amis, je n’ai pas chercher à l’annoncer de manière particulière, je l’ai dit à mes amis proches de suite puis aux autres, je l’ai annoncé qu’une fois mes billets en poche. Il faut dire que ça faisait tellement d’années que j’en parlais sans le concrétiser, que j’avais peur qu’une fois de plus ça tombe à l’eau. Ils ont tous été très heureux pour moi, de savoir que je réalisais enfin mon rêve, partir vivre à l’étranger.

 

Je pense qu’ils ont douté jusqu’aux derniers instants. Comme je viens de le dire, ça fait tellement d’années que je parle de partir sans l’avoir fait, qu’ils ne l’ont peut-être pas cru totalement au moment où je leur ai annoncé. Mais oui, les copains, cette fois c’était la bonne ! 

 

 
Pour la famille c’était à la fois facile et à la fois compliqué.

Oui, vous allez vous dire, la meuf elle ne sais pas en fait, mais si je sais sauf que ça dépendait à qui précisément je l’annonçais dans mon cas.

Mon père et ma mère c’était facile car depuis longtemps j’en parlais. Mon père était ravi sur le coup, mais après quelques semaines écoulées après l’annonce, je sentais qu’il avait un petit pincement au cœur. Ma mère, égale à elle-même, très contente du début à la fin, car elle a connu ça aussi. enfin elle n’a pas quitté la France, mais un jour elle a tout quitté pour partir à 5 heures de sa famille et ses amis. Il n’empêche qu’elle ne le regrette absolument pas car elle a trouvé ce qui la rend heureuse et souhaite la même chose pour moi. Pour ce qui est de mes sœurs, c’était facile et elles sont contentes pour moi.

 

Par contre, l’annoncer à mes grand parents…le moment que je redoutais.

 

Je suis très proche d’eux et du coup c’était plus difficile. Ils ne comprennent pas forcément cette bougeotte, ce besoin de partir si loin alors que j’aurais pu me contenter de visiter la France, c’est aussi bien d’après eux. D’autant plus qu’il fallait que je leur annonce à la fois que je partais vivre à Saint-Martin et qu’ensuite je partais 2 ans au moins en PVT au Canada. Donc ils sont passés par plusieurs étapes, d’abord la mauvaise surprise, ensuite la tristesse, puis le stress et la joie puis à nouveau la tristesse un petit peu avant de partir. Mais maintenant ils vont mieux, on s’appelle régulièrement en visio, même mon grand-père s’y met !

 

 

 

Ah oui, je ne vous l’ai pas dit, je suis une fille qui a la bougeotte. Pas spécialement « géographiquement », bien que je n’ai jamais eu peur de déménager de ma région mais, plutôt de manière général, j’aime les jobs où ça bouge, je n’aime pas m’ennuyer, j’aime découvrir, apprendre.

Oui, là, vous pouvez faire le rapprochement avec la personne que j’étais devenu ces derniers mois, j’en parlais dans mon post sur L’idée du départ. Et donc vous vous rendez bien compte qu’il fallait que je vive mon rêve maintenant car ma vie proute-proute ne me plaisait plus.

 

 

Et pour vous, comment s’est passée l’annonce de votre départ à l’étranger?

 

Be Happy and Have Fun. Poutous Poutous.

3 commentaires

  • La maman

    Ne serait ce point la belle plage sauvage de Canet en Roussillon, photo prise par ta maman qui écrit ce message ? Tu as eu le courage de partir et ainsi de sortir de ta zone de confort,je suis très fière de toi . Je t’aime

Répondre à cataleyachou Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *